EMDR / DMS

Découvrez un reportage très intéressant concernant la technique de gestion du stress post traumatique connue sous le nom d’EMDR

La technique appelée Intégration neuro-émotionnelle par les mouvements oculaires (Eye Movement Desensitization and Reprocessing)/ DMS (Désactivation Multi Sensorielle) permet de dévoiler les replis de l’esprit multi sensoriel qui seraient restés à jamais fermés lors d’une thérapie verbale.

Le principe

Si un événement douloureux a été mal “digéré” parce que trop violent, explique le psychiatre David Servan-Schreiber, les images, les sons et les sensations liés à l’événement sont stockés dans le cerveau, prêts à se réactiver au moindre rappel du traumatisme. Le mouvement oculaire débloque l’information traumatique et réactive le système naturel de guérison du cerveau pour qu’il complète le travail.

La technique

Par des mouvements oculaires alternatifs (de gauche à droite), qui ont pour effet d'activer toutes les parties du cerveau, et des entretiens avec le thérapeute, le patient puise de nouvelles ressources émotives et retrouve sa capacité à faire des choix.
(Lorsque les mouvements oculaires sont inconfortables ou inefficaces pour le patient, nous utilisons les tapotements ou les sons alternatifs qui sont tout aussi efficaces)

La séance

Après avoir expliqué à la personne le protocole, le thérapeute installe celui-ci dans un lieu “sûr”, ancré dans des perceptions sensorielles et internes agréables. A tout moment de la séance, il lui sera possible d'y retourner s'il le souhaite.
L'étape suivante consiste à choisir la cible, une scène traumatique passée ou une situation perturbante présente (crise d'angoisse ou phobie). En restant en contact avec l'émotion qu'elle suscite, le patient suit des yeux les mouvements que le thérapeute fait avec sa main ou sa baguette, de gauche à droite.
Chaque séquence est constituée d'une vingtaine d'allers-retours cadencés, amples et précis, larges d'un mètre environ. Entre deux exercices des pauses permettent à la fois de mettre des mots sur l'événement.

Le protocole se poursuit jusqu’à ce que le patient constate une diminution satisfaisante de son stress.

Le thérapeute installe alors une croyance positive, définie préalablement avec le patient et à la place de celle négative en lien avec le traumatisme.

Ce dernier ne disparaît pas, il délivre toute sa charge émotionnelle, comme après un deuil.

Nathalie Meney

 

Vidéo présentant l'EMDR

 

Association loi 1901 pour le développement personnel et l’accompagnement thérapeutique

Mentions légales

© emma.satti
et Studio H'aVA
2009-2017
Tous droits réservés